fbpx

En 2008, Kevin Kelly alors rédacteur en chef du magazine Wired, a publié l'article 1000 True Fans - 1000 vrais fans en français. Sa théorie est simple : pour vivre en tant qu'artiste, vous n'avez besoin que de 1000 vrais fans. 

Un vrai fan est celui capable d'acheter tout ce que vous produisez, ou de faire 200km pour vous voir en concert. Si vous créez suffisamment de contenus ou de produits pour lui faire dépenser 100€ par an, sans intermédiaire, vous avez de quoi vivre de votre art.

Vous voyez la conséquence ?

Vous voilà subitement dans la position où vous n'avez plus à courir derrière les agents, les salles, les tourneurs, les festivals, les chaînes de télé ou de radio pour vous faire connaître. 

A la place, vous êtes ouverts aux opportunités.

Vous êtes indépendants.

Rentrons un peu plus dans le détail de la pensée de Kevin Kelly.

Le pouvoir des communautés de niche

Le chiffre de 1000 fans est bien sûr tout à fait théorique. Peut-être avez-vous besoin de moins d'argent pour vivre décemment, et vous pourrez baisser ce nombre. 

Peut-être êtes-vous un groupe de musique, ou un collectif théâtral. Dans ce cas, vous devrez multiplier le chiffre par le nombre de membres à financer. Et vous devrez prendre en compte les frais de votre activité.

Et, quoi qu'il arrive, vous ne créerez pas une communauté de vrais fans du jour au lendemain.

L'important n'est pas là. Il est dans le nombre relativement restreint de votre cœur de cible. Que ce soit 1000, 100, 500 ou 3000, ce chiffre reste atteignable par tout un chacun.

En fait, ce chiffre est là pour vous inciter à penser autrement.

Presque tous les artistes que je rencontre me disent la même chose: pour se faire connaître, il faut passer par un média mainstream. Toucher le plus grand nombre, le plus vite possible.

Et ma réponse est toujours la même: "et tu es prêt à aller jusqu'où pour arriver à cela ?"

Si tu es stand-upper, tu serais prêt à t'auto-censurer par peur de choquer? 
Si tu es chanteur, tu serais prêt à "lisser" tes textes ? 
Si tu es réalisateur, à faire rentrer un acteur dont tu ne veux pas dans ton casting ?

Avec sa théorie, Kevin Kelly vous invite à être honnête avec vous-mêmes et avec votre art. Il y a bien 1.000 personnes qui seront sensibles à ce que vous exprimez. Vous n'avez pas à changer votre propos pour les attirer.

Et la bonne nouvelle, c'est qu'il est plus facile que jamais de les trouver et de communiquer directement avec eux.

Le Peer 2 Peer est un état d'esprit

C'est le deuxième bouleversement de mentalités que Kevin Kelly nous invite à faire.

Le net, même aujourd'hui avec la domination des grandes plateformes comme Facebook, Instagram et Youtube, reste un pur lieu de décentralisation.

Kelly le formule comme ceci : même sur Amazon, n'importe quel livre, même le plus obscur, est à un clic du best-seller. Et l'algorithme est susceptible de le mettre en avant si il correspond parfaitement aux centres d'intérêt du visiteur.

Et c'est partout pareil sur le net. Même dans cet océan d'informations, vous pouvez toujours vous démarquer auprès des gens qui ont un vrai intérêt pour ce que vous faites.

L'important, c'est d'avoir une communication directe avec vos fans. Couper tous les intermédiaires. Penser peer 2 peer.

Parlons un peu chiffres ...

Imaginons que vous visiez ce chiffre de 1000 vrais fans. Tous les mois, vous voulez en ajouter 100 de plus à votre liste. Donc, atteindre votre objectif en 10 mois.

Evidemment, tout le monde ne deviendra pas tout de suite un superfan. Mais on peut imaginer que 5% de fans - si on définit le fan comme quelqu'un qui marque suffisamment d'intérêt pour vous donner ses contacts - le deviennent. Vous devez donc attirer 100 x 20 = 2000 fans par mois. 

Pour avoir ces 2000 fans par mois, vous devez toucher 100000 personnes tous les mois sur le net. Je prends ici un taux de conversion de 2%, de "visiteur" à "fan".

100.000 personnes par mois c'est énorme, pas vrai?

Non.

Vous savez combien coûte une publicité qui sera vue 100000 fois sur Facebook ? Environ 100€ si vous vous y prenez bien. C'est à dire si votre message correspond bien aux attentes du public que vous visez. Peut-être 200€ au début, parce que vous ne connaîtrez pas encore bien votre audience.

100€ pour avoir 100 vrais fans. 1€ par fan acquis, qui doit vous rapporter 100€. Dès le premier superfan, votre investissement est amorti.

... mais les chiffres ne font pas tout

Encore une fois, ces chiffres sont hypothétiques. Ils sont là pour montrer que cette méthode est à la portée de tout un chacun. Vous n'avez pas à entrer en mode guérilla pour remplir votre liste. Vous avez même tout intérêt à construire patiemment votre communauté de vrais fans.

En fait, dans la méthode des 1000 vrais fans, la publicité n'est qu'un outil parmi d'autres. Et c'est loin d'être le plus important.

L'important est dans la qualité de la relation que vous allez créer avec votre communauté. Et surtout, elle est dans la modestie de la démarche. Ne cherchez pas à toucher un maximum de monde. Visez un public plus étroit, mais visez plus juste !

Vos vrais fans vous attendent

Vous voulez en savoir plus sur la manière de créer une relation authentique avec votre communauté? Télécharger l'ebook "Créez votre fanbase" pour vous lancer maintenant !

1000 vrais fans et longue traîne, le duo gagnant

Quatre ans avant l'article de Kelly, Chris Anderson, un autre rédacteur en chef de Wired, a écrit un article sur le phénomène de la longue traîne.

La longue traîne est un phénomène statistique très connu et excessivement fréquent dans les sciences humaines, en linguistique par exemple.

Anderson prend lui aussi l'exemple d'Amazon. Dans le monde du livre, la vente de bestsellers (la gauche du graphique ci-dessous) représente autant de recettes que la vente de tous les livres moins connus (à droite du graphique: la longue traîne).

Longue traine

Qu'est-ce que ça veut dire ? Qu'il y a, statistiquement, plus de potentialités dans la longue traîne que dans le pack des best-sellers.

Tout le modèle de vente en ligne d'Amazon repose là-dessus: être le plus exhaustif possible pour ne rater aucune opportunité de vente.

Mais revenons-en à vous. 

Qu'est-ce que ça implique pour vous ? Individuellement, ce système donne beaucoup plus de chances de tirer des revenus d'une petite communauté très ciblée que de viser le mainstream.

Et c'est là où on rejoint les 1000 vrais fans. Si vous parvenez à créer autour de vous une communauté soudée et impatiente de connaître vos prochaines créations, vous pourrez vendre ce que vous voulez, sur n'importe quelle plateforme. Votre boulot se résumera à deux choses : créer régulièrement du contenu, et entretenir vos relations avec votre communauté. Et ça tombe bien, c'est ce que vous préférez faire, non ?

Et puis, c'est quand même mieux que de jeter des bouteilles dans l'océan d'internet en espérant que quelqu'un les remarque.